Trip de golf: Un Hoolig'ns à Erin Hills - Hooligns
3004
post-template-default,single,single-post,postid-3004,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,columns-4,qode-theme-ver-16.7,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Trip de golf: Un Hoolig’ns à Erin Hills

Trip de golf: Un Hoolig’ns à Erin Hills

Qui n’a pas rêvé d’aller un jour au Wisconsin? Le Winconsin? Pour quoi faire? Bien, pour jouer une track de golf exceptionnelle voyons donc! C’est le cas d’un de nos « suiveux » Hubert Martin. En plein voyage d’affaires, Hubert s’est tapé dernièrement l’un des parcours de golf le plus difficiles aux États-Unis, le Erin Hills Golf Course. Si le nom te dit quelque chose, c’est que c’est à cet endroit qu’a eu lieu le dernier U.S Open, remporté par Brooks Koepka.

Je me rappelle très bien avoir dit tout haut en regardant le tournoi à la télé : « My god! C’est le genre de terrain que j’aimerais jouer un jour »!

Notre ami Hubert l’a joué lui. Voici le review de son expérience. Peut-être il te donnera le goût d’aller virer au Wisconsin!

 


 

5h00 du matin… mon cadran sonne, je m’en vais jouer Erin Hills!

Situé au Wisconsin, dans le nord des États-Unis, Erin Hills Golf Course représente le défi ultime pour les golfeurs! Classé 44e meilleur golf par le Golf Digest en 2016, il s’agit d’un terrain de type Links qui ne permet aucune erreur.

 

6h00

Nous arrivons donc au club de golf et le premier coup d’œil est saisissant! Le préposé nous explique l’horaire de la journée et nous envoie vers le terrain d’exercice. Des installations comme on en voit rarement au Québec, malheureusement ! Vaste espace de frappe, on a 9 verts à viser comme cible. Ça sera important d’être précis sur nos distances sur ce parcours-là. Les balles sont des TaylorMade Tour prefered. Pas des patates comme dans 99% des champs de pratique qu’on connait. Anyways… Ensuite, nos deux caddies, Irish (oui oui! Irish!) et Chris, viennent se présenter et nous présentent brièvement les nombreuses particularités du parcours.

 

7h12

Enfin c’est à nous! Nous discutons avec nos caddies qui nous suggèrent le départ des jalons verts! La distance sera de 6800 verges alors qu’elle est à 7200 des bleus (pour donner une idée, le US Open cette année s’est joué à 7850 verges !!!). Ils nous informent également les verts seront à une vitesse de 12. Ça sera vite ça! Le début de parcours est difficile, on apprend rapidement pourquoi le terrain s’appelle Erin Hills! Les allées sont relativement larges et surtout très ondulées! Après 4 mauvais trous, je me retrouve rapidement à 5 au-dessus de la normale. Les allées du parcours sont relativement larges, mais l’herbe longue de type «fescue» ne pardonne pas. Autrement dit, si tu rates une allée à Erin Hills, la normale devient très difficile, voire impossible.

 

8h50

Le stress tombe après quelques trous et j’ai finalement joué un 84 avec un quadruple au 15e trou. Si j’avais un conseil à donner à un golfeur qui décide de jouer sur ce terrain, ce serait de dire oui au « caddy ». Il connaît son terrain, s’il est en mesure d’évaluer rapidement la longueur de vos frappes, pour vous indiquer les trappes de sables en jeu ou encore la nécessité ou non d’utiliser votre bois numéro 1 sur de courtes normales 4. Il va également vous aider à lire chacun des coups roulés que vous aurez à faire. C’est un véritable «must» qui permet de vivre l’expérience à 110%.

 

12h00

Après cette partie difficile, mais mémorable, je réalise à quel point ce parcours est complexe et que je ne suis pas près de rejouer pareil terrain.

À Erin Hills, on paie cher chacune de nos erreurs et les oiselets sont très difficiles à faire. Bref, quand je vois le gagnant du US Open terminer à -16 au terme des quatre rondes, c’est là que tu réalises que… These guys are good!

 

 

 

Mots-clés
,