Là fois où j’ai joué Bethpage Black ! - Hooligns
1184
post-template-default,single,single-post,postid-1184,single-format-standard,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,columns-4,qode-theme-ver-16.7,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Là fois où j’ai joué Bethpage Black !

Là fois où j’ai joué Bethpage Black !

Dernièrement, nous vous avons présenté une dizaine de trip de golf à faire au Québec pendant les vacances. Pendant ce temps, un fan de Mullig’n s’est tapé probablement le trip ultime pour les amateurs de golf : rouler toute la nuit, se présenter dans le stationnement au petit matin, pour ne même pas être sûr de jouer Bethpage Black. L’un des terrains les plus difficiles aux USA. Et le chanceux, il l’a joué!

Voici le récit de JP Grenier, qui en fera des jaloux… moi le premier!


BP_1

La fin de semaine dernière, j’ai eu la chance de vivre une expérience de golf incroyable, c’est-à-dire jouer le légendaire parcours Black de Bethpage State Park, à Long Island dans l’État de New York. Plusieurs veulent y jouer quotidiennement… très peu y arrivent.

Ce club de golf mythique est situé dans la municipalité de Bethpage dans l’État de New York. Il  comporte 5 terrains distincts : Le Red, Blue, Green, Yellow et bien sûr le fameux Black. Chacun des terrains offre des conditions de jeu impeccables. Le Red est d’ailleurs l’un des terrains les plus appréciés dans l’État de New York pour son rapport qualité-prix. Par ailleurs, le Black accueille régulièrement des tournois d’envergure du PGA Tour et de l’USGA comme le Barclays (FedEx Cup playoffs), le US Open, la Ryder Cup et le PGA Championship. C’est sans doute la raison pour laquelle le nom vous dit quelque chose.

Créé en 1936, le Black Course fut redessiné par Rees Jones en 2002 et 2009 pour la tenure des deux US Open. Une normale 71 s’étirant à 7400 verges des jalons bleus, le type d’herbe sur le terrain est de type Poa Annua dans les allées et Bentgrass sur les verts. Le rating du terrain est de 76.6 et le slope est de 144, ce qui constitue le 4e terrain le plus difficile aux États-Unis. Public à part entière, le club de golf de Bethpage State Park ne possède aucun membre. C’est d’ailleurs pour cette raison que le parcours est devenu aussi populaire au cours des quinze dernières années : n’importe quel joueur peut tenter sa chance sur un terrain offrant défis et conditions de jeu parfaites à un prix fort raisonnable.

C’est à la dernière minute que j’ai décidé de monter avec mon sac de golf dans la région de New York City pour jouer le parcours. Connaissant l’histoire et la réputation du terrain, Bethpage Black a toujours été sur ma bucket list des parcours de golf. Néanmoins, je n’ai aucune idée à ce moment-là du processus entourant les green fees, à l’exception de quelques histoires de connaissances ou de témoignages sur Internet. Je dois avouer que le fait de ne pas être garantie de jouer malgré le voyagement me stressait un peu. 688 km plus tard, j’arrive enfin au club de golf en pleine nuit. À 1h00 du matin, je suis la dixième voiture en ligne pour l’obtention du droit de jeu.

Car il faut savoir que les joueurs qui désirent jouer le Black course ne peuvent pas réserver leurs départs à l’avance. Il faut se présenter sur place le jour même. C’est donc premiers arrivés, premiers servis. À 4:30 AM, un employé arrive dans l’aire de stationnement et donne des billets aux joueurs présents sur place. Ce processus en vigueur depuis plusieurs décennies se nomme le « Bakery ticket line ». Les stationnements sont numérotés de 1 jusqu’à 150 et il est possible d’arriver au plus tôt 24h en avance. Vous devez en tout temps rester dans votre voiture, au risque d’être expulsé par les employés du parc.

À l’obtention du billet, je me dirige ensuite vers la boutique où je pourrai prendre possession de mon laissez-passer pour la journée. Je décide donc de prendre un droit de jeu sur le Black Course dès le premier départ à 7h27AM. Le coût pour une ronde de golf sur le Black course est de 150$US pour les résidents hors de l’État de New York (versus 65$ pour les résidents de l’État de New York). Billets achetés, il ne vous reste plus qu’à relaxer après avoir dormi quelques heures seulement dans la voiture. À ce moment-là, le 7Eleven à 5 minutes de voitures est votre meilleur ami pour un bon café et un sandwich déjeuner!

BP_5

Les installations d’entrainement du club de golf ne sont toutefois pas dignes de la réputation du club de golf. Un vétuste champ de pratique borde le chalet. Néanmoins, le club compte environ cinq grands verts de pratique dignes des meilleurs terrains du PGA Tour. Petit truc, ici. Je vous conseille de prendre votre voiture à ce moment-là et vous rendre au champ de pratique de l’université Farmingdale State a seulement quelques kilomètres de Bethpage. Les installations sont beaucoup plus adéquates pour pratiquer le jeu court et le jeu long. Vous en aurez besoin!

Le club-house de Bethpage State Park quant à lui est spectaculaire. Le chalet est typique des clubs de golf des années 1930 avec ses façades en bois et ses décorations à l’ancienne. De nombreuses plaques commémoratives et autres objets de collections ornent le chalet. Vous aurez quelques heures entre l’achat du droit de jeu et votre départ pour visiter cette partie.  La boutique du club pour sa part est très belle où plusieurs articles à l’effigie du club sont en ventes. Headcovers, drapeaux, vêtements, cadres, serviettes, balles et sacs sont en ventes. Autre conseil, procurez-vous le livret du parcours afin de bien déterminer les distances. Fort utile sur le terrain. Enfin, des caddies au coût de 50$ sont offerts par la boutique. Je ne crois pas que ça vaut la peine. On est là pour le challenge après tout!

7h00 arrive et je deviens de plus en plus nerveux. La fameuse affiche du premier trou met en garde les joueurs de la difficulté du terrain. De plus, une petite galerie de joueurs vous observe attentivement pendant que vous exécutez votre premier coup de départ. Moi qui n’ai pas dormis de la nuit, ce n’est rien pour aider. Je rencontre ensuite mes partenaires de jeu et le responsable des départs nous appelle au départ du trou no. 1. Fait intéressant à noter, le Black course est « walk-only » donc aucune voiturette de golf n’est admise sur ce terrain. Les voiturettes à mains sont toutefois admises sur le terrain. Marcher le terrain est donc un défi de plus en été parce que pratiquement chaque trou comporte son lot de monticules et pentes (le back-nine est un vrai calvaire à marcher). Le premier trou est un dogleg classique de gauche à droite de 430 verges où le coup de départ est très surélevé. Alors que tous les autres joueurs prennent leur bois de départ pour commencer la partie, je sors de mon sac mon bâton de prédilection (bois #3) et j’expédie la balle dans le milieu de l’allée à 170 verges du fanion. Une pression de moins sur les épaules!

Les heures qui suivent seront les 5 meilleures heures de golf de ma vie.

Le terrain en tant que tel

Le terrain est incroyable. Le challenge de golf est tel qu’annoncé et les conditions de jeu sont impeccables. Les paysages et le panorama aux alentours du terrain n’offrent pas de facteur « wow » comme l’on retrouve en Californie, en Caroline du Sud ou encore en Arizona, mais le layout du terrain vole la vedette. Le terrain est long et très large. Pratiquement tous les trous tournent de droite à gauche ce qui favorise le draw chez les droitiers. Pratiquant un fade sur mes coups de départ mes fers longs, j’étais content d’être gaucher. Il n’y a pas d’eau sur le terrain (à l’exception du trou no. 8) et pratiquement aucun arbre en jeu, mais tous les trous sont entourés par de larges plantations de fescue. Les verts sont petits et sont tous protégés par de grandes fosses de sables.

L’herbe longue sur le parcours est un vrai cauchemar. Très dense et fournie, elle pénalise automatiquement le joueur. C’est difficile parce que lorsque vous êtes dans l’herbe longue sur votre coup de départ, le 2e coup requiert un fer long pour atteindre le vert en deux. De plus, la balle est impossible à sortir du rough autour des verts lorsque vient le temps d’exécuter les coups d’approche. Le terrain requiert donc précision et distance. Un bâton hybride à la place d’un bois 5 ou d’un fer 3 n’est pas de trop.

Par ailleurs, les verts sont relativement plats et simples à lire. Ils roulaient néanmoins à 13 sur le Stimpmeter lorsque j’ai joué le terrain. J’ai donc eu de la difficulté tout au long de ma ronde à m’adapter à la vitesse de verts. Un mauvais stroke trop fort et la balle ne s’arrête pas. Par contre, je dois avouer que le jeu sur les verts n’est pas la meilleure facette de mon jeu. J’ai quand même été impressionné par la qualité des verts, de l’entretien et du respect des autres joueurs par rapport aux marques de balles.

La difficulté du terrain

Le terrain est difficile pour trois raisons : sa longueur, les obstacles entourant les verts et le facteur psychologique. À 7400 verges, le terrain est un paradis pour les longs cogneurs. Par contre, les allées ne sont pas très larges alors il faut être précis. De plus, à l’exception des arroseurs, il n’y a pas de poteau indiquant les traditionnelles 100, 150 et 200 verges sur le terrain. C’est pour cette raison que le livret de la boutique vient utile ici. De plus, les drapeaux sont toujours noirs et rien n’indique l’emplacement du fanion sur le vert. Viser le milieu du vert est souvent la meilleure option.

Concernant l’herbe longue, ça nous fait réaliser à quel point les gars sur le circuit professionnel sont incroyables. J’ai dû perdre au moins 5 coups à vouloir sortir la balle de l’herbe sans le résultat espéré. Très frustrant. Honnêtement, le rough des clubs du Québec, même en juin, est une vraie joke! Même chose pour les obstacles aux alentours du vert. Les fosses de sable sont profondes et le sable blanc est très fluffy. Le fescue pour sa part est long et sec. La balle reste donc suspendue dans les branches de foin.

Concernant le facteur psychologique, le terrain est selon moi le test ultime de golf. À l’exception des 4 premiers trous du parcours, il n’y a pas de break. De nombreuses fois j’ai dû effacer un double bogey qui aurait été une normale en temps normal. Avec ses normales 4 à 500 verges, le terrain est intimidant par moments. La chaleur de l’été et l’humidité nécessite une hydratation tout au long de la ronde.

Verdict

Mon objectif était de briser le 100, j’ai joué 91. Pour vous donner une meilleure idée, mon index au cours de la saison varie entre 7,5 et 10,8. Honnêtement, cette ronde de golf a valu le montant dépensé, plus les 1400km de voiture en trois jours. Je recommande ce terrain de golf à n’importe quel mordu de golf. C’est à jouer au moins une fois dans sa vie. Petit bonus, avec le Barclays à la fin du mois d’août, les estrades sur les trous étaient déjà construites. Le stretch du 15, 16 et 17e trou est incroyable et vaut le prix d’entrée à lui seul. Le sentiment d’avoir la chance de jouer sur un terrain ayant accueilli des événements aussi prestigieux que le Ryder Cup et le US Open est incomparable, voire priceless. Difficile d’imaginer que les professionnels de la PGA sont capables d’aligner quatre rondes sous la normale sur ce parcours-là. These guys are good!

Trucs et conseils

–         Arrivez avant 3h00 AM dans le stationnement;
–          Prendre un départ sur le Red en avant-midi (9 trous) avec une voiturette électrique et le Black en après-midi;
–          Allez frapper des balles au champ de pratique à Farmingdale State College;
–          Apportez-vous 1 ou 2 gourdes d’eau. Il y a de l’eau sur le terrain;
–          Prévoyez un montant supplémentaire pour les articles souvenirs à la boutique;
–          19e  trou : allez à dans la municipalité de Bethpage à 10 min en voiture. Les pubs pour manger et boire valent le détour après votre ronde;
–          Achetez le Yardage book disponible à la boutique;
–          Un GPS est plus utile qu’un rangefinder (Pas de réflecteurs sur les fanions donc j’avais de la misère à capter mes distances sur mon rangefinder);
–          Laissez votre ego de côté et jouez des blancs si vous n’êtes pas un long cogneur;
–          Attention : le Black course est fermé le lundi.

BP_0 BP_2 BP_3 BP_4 BP_6 BP_7 BP_8 BP_9

Mots-clés
,